La Vie Charentaise 25 janvier 2018 à 01h00 | Par E.B.

Affaire Lactalis : « Je pense que c’est toute la filière qui est à revoir »

Président du syndicat Prim’Holstein de la Charente, Jean-Luc Cahu est producteur de lait à Cherves-Châtelars et livre Lactalis. Il revient sur les relations entre la laiterie et les éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Luc Cahu est producteur de lait pour Lactalis.
Jean-Luc Cahu est producteur de lait pour Lactalis. - © E.B.

En tant qu’éleveur, avez-vous des craintes concernant l’affaire Lactalis liée à la contamination à la salmonelle ?

Jean-Luc Cahu : En Charente, ça ne nous touche pas directement pour l’instant. Je dis bien « pour l’instant » parce qu’avec cette laiterie, on ne sait jamais. Nous sommes au courant de peu de choses et ma crainte c’est que la laiterie récupère son manque à gagner sur nous ! J’ai peur que, dans l’année, il y ait des répercussions sur les éleveurs car Lactalis n’acceptera pas de voir ses bénéfices baisser.

Pourtant, Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, a assuré aux syndicats que les éleveurs ne paieront pas la facture de la crise sanitaire…

J-L. C. : Je n’y crois pas plus que ça. Depuis la crise laitière, Lactalis ne fait aucun effort : les dirigeants ne veulent pas publier leurs comptes, ils ne paient pas les éleveurs comme il faut alors que l’entreprise est loin d’être dans le rouge, et ils imposent une sorte de dictature. Il y a quelques années...

...Lire en intégralité l'article en page 3 de La Vie Charentaise du 25 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,