La Vie Charentaise 05 janvier 2018 à 08h00 | Par E.B.

Agriculture bio : de la main-d'oeuvre pour les Jardins de l'Osme

Jean-Paul et Baptiste Brigot, de l'exploitation céréalière et maraîchère bio des Jardins de l'Osme à Longré, cherchent un associé et un salarié pour développer cette structure et mettre en place de nouveaux projets.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Baptiste Brigot (à gauche) va s'installer en février sur l'exploitation des Jardins de l'Osme et souhaite recruter un nouvel associé et un salarié.
Baptiste Brigot (à gauche) va s'installer en février sur l'exploitation des Jardins de l'Osme et souhaite recruter un nouvel associé et un salarié. - © E.B.

L'Association régionale pour le développement de l'emploi agricole et rural (Ardear) Poitou-Charentes a clos l'année 2017 avec une ferme ouverte mi-décembre sur l'exploitation des Jardins de l'Osme à Longré, en grandes cultures (139 ha) et en maraîchage diversifié (5 ha).

Jean-Paul Brigot prépare son départ à la retraite, et avec son fils Baptiste, ils cherchent un repreneur pour prendre sa suite, mais aussi un associé « afin d'optimiser des potentialités de la ferme à développer ensemble. L'objectif est d'améliorer encore notre plus-value », explique Baptiste Brigot, ingénieur en agronomie internationale actuellement salarié sur la partie maraîchage et qui compte s'installer en février 2018.

En agriculture bio

Depuis 2009, la totalité de l'exploitation familiale est convertie en agriculture biologique. Les céréales sont vendues au GIE de Chassagne à Villefagnan, tout comme les légumes secs. Les autres légumes sont commercialisés en Amap, sur les marchés et à la ferme. Avec cette vente directe, l'exploitation a besoin de main-d'oeuvre : elle totalise 5,6 UTH...

... Lire l'intégralité de l'article en page 5 de La Vie Charentaise du 4 janvier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,