La Vie Charentaise 08 juin 2017 à 08h00 | Par A.M

Aider les jeunes diplômés à trouver un emploi

Rémy Martin a accueilli à Cognac le club des parrains et marraines. Lancé en 2014 avec NQT, Nos quartiers ont du talent, des cadres d’entreprises accompagnent de jeunes diplômés, plutôt issus de milieux défavorisés, à s’intégrer dans le monde du travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Romain Béthune, commercial chez Herthus, parraine Anaïs Ménard.
Romain Béthune, commercial chez Herthus, parraine Anaïs Ménard. - © Alexandre Merlingeas

A notre époque, pas facile pour les jeunes de s’intégrer au marché du travail. Même les diplômes ne sont plus une garantie puisque 40 % des jeunes diplômés sont sans emploi un an après leur sortie des études.

« Le taux de chômage des jeunes a été multiplié par 3,5 en 40 ans », indique Jérôme Charpentier, DRH chez Rémy Martin. Ces difficultés s’accroissent lorsque le jeune est issu d’un milieu défavorisé, sans réseau.

C’est face à ce constat que l’association NQT, Nos quartiers ont du talent, a lancé un dispositif de parrainage et de marrainage des jeunes en Poitou-Charentes en 2014. Rémy Martin a été la première entreprise à y adhérer.

Trois ans plus tard, 80 cadres de la région Nouvelle-Aquitaine qui ont intégré le dispositif se sont réunis le 1er juin au club Rémy Martin pour faire un bilan. Celui-ci est plutôt positif.

Jean-Rodolphe Laguionnie, délégué régional NQT, a donné quelques chiffres. On recense 130 entreprises et collectivités, 450 parrains et marraines. Rien qu’en 2017, 700 jeunes ont été accompagnés.

Redonner confiance

« C’est un engagement citoyen important qui est dans les gènes de notre entreprise. La fonction de parrain ne consiste pas à trouver un emploi au jeune mais à le coacher dans ses démarches. On travaille sur leur personnalité et à leur redonner confiance en eux. On leur apprend à préparer un entretien d’embauche, à être authentique, et à se mettre en valeur, tout en restant lucide sur eux-mêmes », explique Jérôme Charpentier.

Les jeunes ont moins de 30 ans, un bac + 3 ou + 4 avec assez peu d’expérience. Souvent, ils viennent...

...Lire en page 7 de notre édition du 8 juin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui