La Vie Charentaise 04 mai 2018 à 10h00 | Par A.V.

« Bâtir un projet agricole alimentaire territorial »

Jean-François Dauré, président de Grand Angoulême veut promouvoir une agriculture raisonnée et favoriser ses débouchés locaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Jean-François Dauré, l’enjeu est autant une question économique de santé publique.
Pour Jean-François Dauré, l’enjeu est autant une question économique de santé publique. - © A.V.

D’où est venue l’idée de créer un plan alimentaire pour le Grand Angoulême ?

Jean-François Dauré, président de Grand Angoulême : Elle remonte à quelques années. À ma première élection en 2008 à La Couronne, on a décidé de mener une expérience de territorialisation de l’alimentation sur la commune. On a couplé ça avec une amélioration des process de la restauration des écoles et la cuisine centrale. Nous avons voulu aller de plus en plus vers le bio et de la production locale. On est à 80 % de local et 40 à 45 % d’aliment bio sur La Couronne. Est arrivée la crise laitière de 2 010. totalement par hasard, je me suis arrêté sur une manifestation d’agriculteurs en Charente qui luttaient pour leur survie. Derrière, tout un schéma de rapprochement avec les agriculteurs, les laitiers mais également les éleveurs puis les cultivateurs et les paysans, s’est progressivement mis en place. Quand je suis arrivé à l’agglomération, j’ai essayé de profiter de mon carnet d’adresses pour bâtir un projet agricole alimentaire territorial, qui est en réflexion depuis 2 014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,