La Vie Charentaise 13 avril 2017 à 13h00 | Par F.L.

Courvoisier en plein renouvellement des contrats triennaux avec ses livreurs

Les livreurs de Courvoisier sont regroupés par coopérative. L’ACBC (Association coopérative de bouilleurs de cru) compte 94 livreurs de Fins Bois en compte 1 ; la Sica XV des Borderies et Champagnes : 84 producteurs de ces trois crus, vendant dès le compte 3 ; la Sica des Baronnies : 521 livreurs de vins, passant par huit distillateurs « agréés ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’ACBC, présidée par F.X. Labrousse, et la Sica XV des Borderies et Champagnes (notre photo) se sont réunies en assemblée générale le 10 avril et la Sica des Baronnies le lendemain.
L’ACBC, présidée par F.X. Labrousse, et la Sica XV des Borderies et Champagnes (notre photo) se sont réunies en assemblée générale le 10 avril et la Sica des Baronnies le lendemain. - © Fabienne Lebon

En deux soirées, Association coopérative de bouilleurs de cru, Sica XV des Borderies et Champagnes, puis Sica des Baronnies, liées à la maison de cognac Courvoisier, ont tenu leurs assemblées générales à Jarnac, les deux premières faisant « tronc commun » le 10 avril pour, notamment, écouter l’intervention de Patrice Pinet, directeur général de Courvoisier. Lequel n’a pas caché que si l’année 2016 se soldait pour la filière cognac par un nouveau record des ventes, le Brexit et ses conséquences sur la Livre sterling « contrastait » le bilan de la maison de négoce jarnacaise.

Rattachée depuis trois ans au groupe Suntory, la maison considère toujours « l’Angleterre ainsi que les USA comme ses marchés-clefs », tandis que la Russie est encore jugée comme un pays « porteur, malgré le contexte politique difficile ». Evidemment la demande étant plus propice pour les eaux-de-vie nouvelles (jusqu’au compte 2), Didier Bureau, président de la Sica XV, a demandé à Patrice Pinet et aux équipes commerciales de Beam Suntory de réaliser « un tsunami sur les ventes XO ». Un challenge que Patrice Pinet n’est pas allé jusqu’à relever…

Probable hausse du rendement

En revanche, il a annoncé une probable « hausse du rendement pour la campagne à venir, compte-tenu des bonnes sorties de cognac à fin mars, en croissance de 6 % ». Il a aussi confirmé, le 10 avril, le renouvellement des contrats avec les livreurs (qui feront l’objet de rencontres individuelles pendant l’été) et la révision du mode de financement, qui intervient avant la vente des eaux-de-vie pour l’ACBC.

Lire notre article dans l'édition du 13 avril, page 14.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui