La Vie Charentaise 16 novembre 2017 à 08h00 | Par E.B.

Cultures de printemps : récolte satisfaisante mais petits prix

Les rendements en maïs grain seraient aux alentours de 100 q/ha. La campagne a été plutôt positive pour les cultures de printemps mais, en face, les prix sont toujours aux abonnés absents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En Charente, le rendement du maïs grain est estimé aux alentours de 100 q/ha.
En Charente, le rendement du maïs grain est estimé aux alentours de 100 q/ha. - © Réussir - Ludovic Vimond

La récolte des cultures de printemps touche à sa fin. Dans l’ensemble, ces cultures ont connu des conditions favorables que ce soit au moment de l’implantation à la fin mars-début avril pour le maïs et à la première quinzaine d’avril pour le tournesol, ou lors de la récolte.

« L’eau des mois de mai et juin a permis aux cultures de bien se développer. Par contre, nous avons eu une crainte avec les gels de fin avril. Le maïs n’était pas à un stade critique, soit le stade six feuilles, donc le bourgeon n’a pas été touché et il n’y a pas eu de conséquences majeures. La culture a pris un peu de retard à cause de ce gel sur feuille. Le tournesol en était au stade premières feuilles. Nous avons eu peur mais, au final, tout s’est bien passé », explique Jacques-Yves Gerlesquin, chef de service productions végétales à la chambre d’agriculture de Charente.

Après les pluies de mai et juin, celles de juillet étaient de bon augure pour ces deux cultures en pleine floraison à cette période, comme le note Jacques-Yves Gerlesquin : « Nous étions dans des conditions de fécondation optimum pour le maïs et le tournesol. Cela a aussi été une bonne nouvelle pour les parcelles irriguées car on savait que l’on risquait des restrictions. Le reste de l’été a été relativement sec donc il a fallu piloter l’irrigation avec les restrictions. Par chance, il y a eu de la pluie fin août et début septembre pour accompagner la fin du cycle des deux cultures qui ont présenté un remplissage des grains satisfaisant. »

Le tournesol est fini d’être récolté depuis une dizaine de jours alors qu’il reste encore quelques parcelles de maïs.

Présence d’ambroisie

Malgré une année précoce, la récolte a été repoussée par les agriculteurs qui espéraient voir les cours remonter et faire des économies sur les frais de séchage, en augmentation à cause de la hausse du prix du gaz. En termes de rendement, « on verra le résultat final mais on devrait bien finir », note le chef de service. Les premiers rendements communiqués...

...Lire en page 4 de notre édition du 16 novembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui