La Vie Charentaise 10 août 2017 à 08h00 | Par E.B.

Des Néo-Zélandais dans la campagne charentaise

Un groupe d’étudiants néo-zélandais a visité l’élevage ovin d’Yves et Chantal Mazouin, le 2 août. Le groupe se produira au festival de Confolens qui se tient jusqu'au 15 août.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le groupe néo-zélandais Whitireia performing arts a visité l’élevage ovins de la famille Mazouin à Chasseneuil-sur-Bonnieure.
Le groupe néo-zélandais Whitireia performing arts a visité l’élevage ovins de la famille Mazouin à Chasseneuil-sur-Bonnieure. - © Estelle Bescond

En Nouvelle-Zélande, le mouton est roi ! En 2013, 40 millions d’ovins ont été recensés pour 4 millions d’habitants.

Ce n’est pas Patrick Soury, président du GIE ovin du Centre-Ouest, qui dira le contraire. « La Nouvelle-Zélande est l’un de nos principaux concurrents pour la commercialisation de l’agneau. On peste beaucoup contre les Néo-Zélandais mais nous avons besoin de vos agneaux car la France ne produit que 40 % de la consommation nationale », explique-t-il le 2 août à des étudiants néo-zélandais venu visiter l’exploitation agricole d’Yves et Chantal Mazouin à Chasseneuil-sur-Bonnieure.

Ce groupe « Whitireia performing arts » d’une vingtaine d’étudiants de l’université de Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande, se produira lors de la 60e édition du festival de Confolens, jusqu'au 15 août.

Créé en 1992, ce programme universitaire en arts appliqués participe pour la troisième année au festival. Des jeunes de 19 à 25 ans ont entamé une tournée d’un mois en France : le festival de musiques et danses du monde de Martigues (Bouches-du-Rhône), celui de Confolens et de Cugand (Vendée). Ils présenteront des danses traditionnelles des îles Cook et Samoa ou encore des chants guerriers et des musiques en maori au ukulélé.

Le Diamandin à l’honneur

Avant leur représentation le soir même à Saint-Laurent-de-Céris, c’est plutôt amusés et avec grand intérêt qu’ils ont donc découvert cet élevage ovin français de 650 brebis et 30 béliers sur 190 ha. « Chez nous, c’est un grand élevage mais on sait bien que chez vous, c’est très petit », note Yves Mazouin. En effet, un...

...Lire notre article en page 5 de La Vie Charentaise du 10 août.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui