La Vie Charentaise 05 avril 2018 à 09h00 | Par E.B.

Dossier caprin : la reproduction pour garantir le sanitaire

L’EARL Delaunay, à Juignac, fait de la vente de reproducteurs depuis 1987. Les chèvres sont inséminées sur l’exploitation garantissant un état sanitaire sain des chevrettes et chevreaux à vendre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain et Christine Delaunay vendent environ 20 boucs et une centaine de chevrettes par an.
Alain et Christine Delaunay vendent environ 20 boucs et une centaine de chevrettes par an. - © E.B.

Dès son installation en 1987, Alain Delaunay a mis en place une activité de vente de reproducteurs. « Nous avons toujours aimé la génétique. L’objectif premier était d’éviter d’acheter des chèvres de l’extérieur afin de garantir un état sanitaire sain et maîtrisé dans l’exploitation », explique cet administrateur à Capgènes.

L’EARL Delaunay basée à Juignac en sud-Charente et composée des parents, Alain et Christine, et du fils Romain installé en 2010, vend une vingtaine de boucs par an et entre 100 et 150 chevrettes pour la reproduction. « Pour les boucs, nos clients sont assez locaux : Charente, Charente-Maritime et Dordogne. Pour les chevrettes, ça va beaucoup plus loin : en Vendée, Haute-Savoie et même au Portugal il y a deux ans », confie l’éleveur.

Les inséminations artificielles sont effectuées vers fin mai-début juin pour des mises bas entre fin...

...Lire en intégralité l'article en page 9 de La Vie Charentaise du 5 avril 2018

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,