La Vie Charentaise 29 juin 2017 à 08h00 | Par A.M.

Eau : une situation difficile mais pas encore catastrophique

La sécheresse qui couve depuis des mois en Charente, avec un important déficit hydrique hivernal et printanier, s’est accentuée avec la récente canicule si bien que les coupures d’irrigation se sont multipliées sur différents bassins, dont Charente-Amont. Pourtant, les pluies tant attendues qui sont tombées cette semaine devraient être bénéfiques aux maïs et aux tournesols.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Heureusement, la pluie de cette semaine va calmer tout le monde. Cela va donner un coup de pouce aux irrigants et peut-être leur permettre de reprendre l’irrigation », note Emmanuel Guionnet, élu chambre.
« Heureusement, la pluie de cette semaine va calmer tout le monde. Cela va donner un coup de pouce aux irrigants et peut-être leur permettre de reprendre l’irrigation », note Emmanuel Guionnet, élu chambre. - © Estelle Bescond

«Au niveau des restrictions d’irrigation, par rapport à une année normale, on se retrouve dans la même situation qu’au 15 août en fin de campagne. On a déjà connu ça en 2003, 2005 ou 2011 », affirme, en début de semaine, Lionel Raspiengeas, le président d’Aquanide 16, le syndicat des irrigants charentais.

Quatre bassins sont déjà en coupure totale (la Tude, la Bonnieure, Charente-Amont et le Clain-Amont) alors que les autres subissent des restrictions importantes.Emmanuel Guionnet, élu de la chambre d’Agriculture en charge de la question de l’eau, peste un peu contre ce principe de précaution qu’il juge excessif et défavorable aux agriculteurs.

« Je trouve dommage qu’il n’y ait pas plus de lâchés de barrage sur Charente-Amont pour soutenir les étiages à cause du principe de précaution. On devrait écouter davantage les agriculteurs. Surtout que les trésoreries sont très tendues et les prix catastrophiques. La profession a fait des efforts en début de campagne en interdisant d’irriguer une semaine pour pouvoir reprendre plus longtemps. On a fait cela pour rien puisqu’ils n’ont pas fait plus de lâchés sur la Charente. Heureusement, la pluie de cette semaine va calmer tout le monde. Cela va donner un coup de pouce aux irrigants et peut-être leur permettre de reprendre l’irrigation, mais surtout c’est bien pour les non-irrigants dont les cultures ont énormément souffert. »

Des pluies au bon moment

Lionel Raspiengeas aussi ne veut pas voir tout en noir. Les pluies tombées cette semaine arrivent au bon moment : « Il peut aussi pleuvoir tout le mois de juillet. C’est inquiétant mais pas catastrophique. Rien n’est encore perdu. Les maïs sont à un stade...

...Lire la suite en page 6 de notre édition du 29 juin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui