La Vie Charentaise 13 juillet 2017 à 08h00 | Par E.B.

L’État investit dans les projets territoriaux

Depuis début juillet, le préfet, Pierre N’Gahane, signe les différents contrats de ruralité de la Charente avec les élus concernés (présidents de communautés de communes, maires...). Le 6 juillet, c’était au tour de Grand Angoulême.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pierre N’Gahane, Michel Andrieux et Bruno Chaptal de Chanteloup (Caisse des dépôts) ont signé le contrat de ruralité le 6 juillet.
Pierre N’Gahane, Michel Andrieux et Bruno Chaptal de Chanteloup (Caisse des dépôts) ont signé le contrat de ruralité le 6 juillet. - © Estelle Bescond

Après la période de réserve parlementaire, le préfet de la Charente Pierre N’Gahane a commencé un « marathon » afin de signer avec les élus (présidents des communautés de communes et maires) et un représentant de la Caisse des dépôts les contrats de ruralité pour une durée de quatre ans.

Ces aides apportées par l’État permettent de financer des projets territoriaux répondant à trois grandes thématiques : l’accès aux services et aux soins et la cohésion sociale, l’attractivité du territoire et la revitalisation de centres-bourgs.

À Grand Angoulême, le contrat de ruralité a été signé le 6 juillet. Une enveloppe de 813 608 € va permettre de soutenir sept projets : une maison de bien-être et de vivre ensemble à Brie, sécurisation et aménagement de bourgs à Balzac, Dignac et Torsac, réhabilitation des anciens vestiaires de la salle des associations de Garat, installation de commerces de proximité dans les locaux de l’ancienne école à Dirac et création d’un espace-test agricole à La Couronne.

Ce soutien financier représente 33,76 % du coût des projets entrepris. « Nous sommes un peu frustrés du faible...

...Lire notre article en page 4 de l'édition du 13 juillet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui