La Vie Charentaise 13 avril 2017 à 08h00 | Par A.M

L’exposition des 120 ans de Gaumont arrive à Angoulême

L’exposition « Gaumont 120 ans de cinéma » s’installe au sein des Studios Paradis dans les chais Magelis à Angoulême du 4 juillet au 20 décembre. Une bonne introduction au FFA, Festival du film francophone, qui fête ses 10 ans en août.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Dominique Besnéhard, Xavier Bonnefont, Ariane Toscan du Plantier, François Bonneau, Marie-France Brière et Pierre Lungheretti.
De gauche à droite : Dominique Besnéhard, Xavier Bonnefont, Ariane Toscan du Plantier, François Bonneau, Marie-France Brière et Pierre Lungheretti. - © Alexandre Merlingeas

La venue de l’exposition « Gaumont 120 ans de cinéma » dès le 4 juillet aux studios Paradis (chai Magelis) a beaucoup à voir avec le Festival du film francophone et deux de ses figures emblématiques, Dominique Besnéhard et Marie-France Brière.

Les différents acteurs du projet se sont évertués à raconter cette belle histoire le 10 avril à l’Hôtel du département à Angoulême. « Après la célébration des 120 ans marquée par l’exposition au Centquatre à Paris en 2015, puis dans les rames du RER D en 2016, nous avons voyagé en Asie et nous étions sur le point de partir en Amérique latine. Par erreur, nous n’avions pas trop prévu d’aller en France. La poésie et la magie rare des Studios Paradis, nous ont permis une adaptation de notre histoire », a expliqué Ariane Toscan du Plantier, directrice de la communication et du patrimoine chez Gaumont, qui n’a pas oublié que le succès d’Intouchables doit aussi beaucoup à Angoulême où il avait été projeté en avant-première en 2011.

Un voyage au coeur de Gaumont

« On concrétise quelque chose qu’on avait envie de faire depuis longtemps. On redonne vie à ce lieu après 10 ans. Ça fait bouger Angoulême et cela va ouvrir les yeux des gamins », espère Dominique Besnéhard qui imagine déjà des visites pédagogiques pour les scolaires et les étudiants.

Si les organisateurs n’ont pas voulu trop en dévoiler pour ne pas gâcher la surprise, et parce que l'exposition est toujours en cours d’installation, on peut déjà dire avec certitude qu’elle est gratuite. Elle se présente comme un beau voyage au cœur de Gaumont avec des affiches, des films, des photographies, des sons, des costumes, des objets et un train !

 

Retrouvez notre article complet dans l'édition du 13 avril, page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui