La Vie Charentaise 24 mai 2017 à 08h00 | Par F.L.

L’interprofession débride le rendement cognac à 12 hl AP/ha

La filière du cognac a validé le 23 mai un rendement annuel 2017, réhaussé à hauteur de 12 hectolitres d’alcool pur par hectare.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’épisode de gel de fin avril n’est pas pris en compte dans la détermination du rendement 2017 mais il fera partie des éléments utilisés pour le calcul du rendement 2018.
L’épisode de gel de fin avril n’est pas pris en compte dans la détermination du rendement 2017 mais il fera partie des éléments utilisés pour le calcul du rendement 2018. - © Alexandre Merlingeas

Sur proposition de l’assemblée plénière de l’interprofession, l’Organisme de défense et de gestion (section du BNIC) a entériné le 23 mai un rendement annuel cognac de 12 hl AP/ha pour l’année 2017.

Ces dernières années, jamais la filière n’a placé la barre aussi haut pour le rendement autorisé, hormis en 2013 (13,21 hl AP/ha dont 1,50 hl AP/ha de réserve de gestion). « Ce rendement autorisé libre est plus élevé pour répondre à la forte demande des marchés », explique Jean-Bernard de Larquier, président du BNIC.

Les chiffres parlent pour lui : les expéditions de Cognac poursuivent leur croissance à un rythme soutenu (+ 6,3 % en volume sur l’année mobile, arrêtée au 31 mars 2017). Au total, plus de 182 millions de bouteilles ont été expédiées au 31 mars 2017, pour un chiffre d’affaires de près de 2,9 milliards d’euros, départ Cognac.

Pour les viticulteurs toujours inquiets d’un éventuel retournement des marchés, Jean-Bernard de Larquier précise bien que le rendement est désormais « inclus dans le business plan ».

Notons que l’épisode de gel des 27 et 28 avril, qui se solde par un bilan de 40 000 hectares plus ou moins impactés dans la région délimitée, n’est pas pris en compte dans la détermination du rendement annuel Cognac 2017, mais fera partie des éléments utilisés pour le calcul du rendement en 2018.

Le rendement 2017 devra, lui, faire l’objet d’une validation du Crinao, présidé par Florent Morillon. Il devra ensuite être définitivement entériné et publié par arrêté interministériel.

 

Retrouvez notre article complet dans notre édition du 25 mai.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui