La Vie Charentaise 01 mars 2019 à 08h00 | Par A.V.

La CMA16 veut développer le numérique avec Orange

La CMA16 et Orange ont signé une convention pour aider les entreprises artisanales à faire du numérique une force supplémentaire et leur apporter du business.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La convention portera dans un premier temps dans l’organisation d’événementiels.
La convention portera dans un premier temps dans l’organisation d’événementiels. - © A.V.

Développer le numérique auprès des entreprises artisanales, c’est tout l’enjeu de la signature de cette convention entre la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et Orange. Si elle porte essentiellement sur des opérations de communication, elle est également une brique supplémentaire dans la mutation de la CMA16 et des services qu’elle apporte aux entreprises.
« Le but de la convention est de développer le numérique et de le faire savoir aux artisans et aux apprentis », synthétise la présidente de la CMA16, Geneviève Branger. La convention de partenariat avec Orange se structure autour de l’organisation de deux événements : un événementiel spécifique ciblé sur la valorisation des écocomportements et investissements, ainsi qu’un événementiel destiné à promouvoir les talents de l’artisanat programmé des entreprises (éco-défis). Après la Digital Party en septembre, c’est une façon de garder un lien entre les artisants et les problématiques du numérique sur des thématiques aussi diverses que la visibilité en ligne, le référencement ou les questions de cybersécurité. « Et notre expérience, c’est l’artisanat. Nous sommes dans une logique où les entreprises artisanales doivent s’installer dans le décor. En cela, l’expertise d’Orange nous accompagne », reprend Fabrice Oger, secrétaire général de la CMA16. « La valeur ajoutée va être de s’approprier ces outils dans le développement de leur activité », précise-t-il.
Et Sylvain Bessière, directeur Agence Pro Sud-Ouest Atlantique chez Orange de poursuivre : « Un charcutier peut travailler avec le web pour afficher ses filières ou prendre des commandes en ligne. Autre exemple, un coiffeur passe 25 % de son temps dans la prise de rendez-vous. On peut redonner des gains de productions qui permettront de chercher de nouveaux clients. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui