La Vie Charentaise 16 août 2018 à 08h00 | Par A.V.

Le Guimbelot change de mains mais pas de caractère

Depuis janvier, Freddy Radepont et Corinne Millon découvrent les subtilités du Guimbelot qu’ils reprendront en novembre. L’actuel propriétaire, Henri Jammet, veille à ce que son vignoble maintienne un caractère unique et irréprochable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Freddy Radepont, un des deux repreneurs, poursuit son apprentissage sous l’œil vigilant et exigeant d’Henri Jammet (à droite).
Freddy Radepont, un des deux repreneurs, poursuit son apprentissage sous l’œil vigilant et exigeant d’Henri Jammet (à droite). - © A.V.

Après presque 20 années passées à choyer le Guimbelot, un vin blanc atypique reconnu pour sa qualité, Henri Jammet va passer la main. Le viticulteur de Saint-Sornin transmet ses terres, un savoir-faire et un peu de son esprit à ses successeurs qu’il reçoit en parrainage avant la succession du vignoble.Du parrainage, presque du compagnonnage. Henri Jammet s’est imposé des standards de qualité élevés, et son successeur doit se mettre au diapason. Pour cet ancien technicien en Chambre d’agriculture, pas question de mégoter. Il a commencé par quelques hectares de vignes pour produire du rouge, à destination de la coopérative locale. Il met en pratique ses connaissances, expérimente également.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui