La Vie Charentaise 14 décembre 2017 à 08h00 | Par G.G.

Le nouvel élan de la Coop de Mansle-Aunac

Beaucoup de changements sont à noter dans l’organigramme de la coopérative, au cours de la campagne 2016-2017. La collecte a été pointée à la baisse, sans grosse incidence sur la trésorerie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Tony Fouché, co-directeur, et Sébastien Coutant, président, ont tenu l’assemblée générale de la Coop de Mansle le 8 décembre avec le co-directeur Laurent Clochard.
Tony Fouché, co-directeur, et Sébastien Coutant, président, ont tenu l’assemblée générale de la Coop de Mansle le 8 décembre avec le co-directeur Laurent Clochard. - © Gérard Guidier

L’assemblée générale de la coopérative de Mansle-Aunac a réuni la majorité de ses 200 adhérents, vendredi 8 décembre, sous la présidence de Sébastien Coutant qui a succédé à Gilbert Dubreuil au terme de la campagne 2016-2017. Tony Fouché et Philippe Guicheneuy co-dirigeaient la coopérative jusqu'à ce que Philippe Guicheneuil fasse valoir ses droits à la retraite le 30 juin 2017.

Par conséquent, le conseil d'administration a souhaité renouveler le principe de la co-direction au sein de la coopérative et a nommé Laurent Clochard co-directeur aux côtés de Tony Fouché depuis le 1er juillet 2017. David Péronne prend ainsi le poste de Laurent Clochard en tant que responsable des services techniques. Anne-Laure Goyet, ex-animatrice des Jeunes agriculteurs de Charente, a intégré la coopérative avec la mission de développer l’offre aux éleveurs qui constituent une partie non négligeable des adhérents de la Coop de Mansle-Aunac.

Tels sont les principaux changements dans l’organigramme avec la création de deux emplois supplémentaires (y compris celui d’Anne-Laure Goyet) et quelques promotions internes dans une nouvelle répartition des postes à responsabilité, dans les différents services.

Collecte en baisse

Tony Fouché a cité le chiffre de 65 890 tonnes collectées pour un chiffre de 15,129 M €. Soit une baisse de 6,47 % pour le volume et de 8,97 % pour le chiffre d’affaires. Même si l’on observe la même tendance baissière s’agissant des produits de santé du végétal (-9,70 %) due principalement aux engrais, il n’y a pas péril en la demeure pour autant.

Le chiffre d’affaires global a été pointé à 21 695 645 €, le fonds de roulement est de 8 435 609 €. Quant au résultat d’exercice, il est situé à 441 802 €. Concernant la collecte, on peut noter une augmentation de la proportion des volumes des cultures d’été face à un recul de celles d’automne. La somme des blés et orges (60 % de la collecte) représente pratiquement le double du binôme maïs-colza (26 % et 7 %). Au chapitre blé, Tony Fouché a souligné la valeur ajoutée des cultures sous contrat : 20 € pour les « blés de campagne » et 15 € pour les labels rouges.

Les nombreux changements dans l’organigramme n’ont en rien...

...Lire l'intégralité de notre article en page 4 de La Vie Charentaise du 14 décembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui