La Vie Charentaise 24 juin 2019 à 10h00 | Par A.V.

Les drones contre la pyrale du maïs

Pour traiter préventivement le maïs, il est possible de procéder à l’épandage de microguêpes par drone. Elles parasitent les œufs de la pyrale du maïs, responsable de dégâts dans les cultures, et évitent d’avoir recours à un traitement insecticide.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nicolas Roussillon, céréalier à Bonnes, est le seul en Charente à proposer ce service par drone.
Nicolas Roussillon, céréalier à Bonnes, est le seul en Charente à proposer ce service par drone. - © A.V.

Les solutions existent pour protéger le maïs de la pyrale. La chenille de ce papillon peut provoquer d’importants dégâts, tant au niveau du rendement qu’en facilitant le développement de maladie sur les épis. Une solution préventive existe : l’épandage de trichogrammes par drones. Il s’agit de diffuser des microguêpes (ces fameux trichogrammes), qui viendront parasiter les œufs de la pyrale du maïs.
L’avantage d’utiliser un drone est de réduire le temps passé et la main-d’œuvre à la pose des trichogrammes. « Le drone va survoler la parcelle en les lâchant à intervalle régulier. Les diffuseurs tombent au sol sur l’ensemble de la parcelle », explique Nicolas Roussillon, céréalier à Bonnes (16) et pilote de drone. « Cette opération s’effectue grâce à notre prestataire de services Agriload », explique Nicolas Pugeaux, chargé de mission Eau-Environnement au Négoce Centre Atlantique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui