La Vie Charentaise 27 juillet 2017 à 08h00 | Par A.M.

MSA : une action pour prévenir les chutes à cheval

À l’occasion du jumping de Chalais du 4 au 6 août, le comité MSA du Sud-Charente et l’Association Sud-Charente des amis du cheval organisent une animation auprès des professionnels de la filière hippique pour prévenir les chutes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Jean-François Rineau, Emmanuelle Jennepin, Laure-Marie Deport et Anne-Marie Poirier.
De gauche à droite : Jean-François Rineau, Emmanuelle Jennepin, Laure-Marie Deport et Anne-Marie Poirier. - © Alexandre Merlingeas

La filière équine est l’une des plus exposées aux accidents du travail derrière le secteur forestier. Les trois quarts concernant des chutes de cheval. « La moitié des accidentés ont moins d’un an d’ancienneté », affirme Emmanuelle Jennepin, responsable du service prévention des risques professionnels à la MSA des Charentes.

La MSA a initié un plan global santé-sécurité au travail en agriculture (2016-2020) dans lequel la filière hippique se trouve en bonne place dans les 6 priorités développées. « Nous voulons diminuer la gravité des chutes », ajoute-t-elle.

Il n’en fallait pas davantage pour que les élus du comité MSA du Sud-Charente profitent de la 25e édition du jumping de Chalais pour organiser une animation de prévention appelée Equi’Chute. Il s’agit d’un simulateur mécanique de chute à cheval qui avait reçu le trophée de l’innovation du salon du cheval de Paris en 2009.

« On apporte un plus à la manifestation tout en assumant le rôle régalien de la MSA qui est de garder de la proximité sur les territoires à travers les comités et les délégués », assure Jean-François Rinaud, président du comité MSA du Sud-Charente.

Apprendre à chuter

Depuis 2012, le comité MSA a un partenariat avec l’ASCAC, Association Sud-Charente des amis du cheval qui organise le jumping.

Anne-Marie Poirier, la représentante de l’association, accueille avec plaisir cette animation dans une manifestation de grande ampleur qui reçoit 700 à 800 cavaliers. « Comment anticiper la chute sans se faire mal ? C’est un plus qui va nous amener du monde » dit-elle. Attention, Equi’Chute n’est pas un jeu ouvert à...

...A retrouver dans La Vie Charentaise du 27 juillet, page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui