La Vie Charentaise 19 octobre 2017 à 08h00 | Par A.M.

Novembre sous le signe de l'agriculture bio

La 6e édition du Mois de la bio se déroule du 2 au 30 novembre en région. La manifestation vise les producteurs conventionnels et les porteurs de projets avec un programme bien rempli en Charente qui débute le 6 novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La présentation du Mois de la bio en Charente a eu lieu au Gaec des Gougeaux à Salles-Lavalette où Gilles Pichon et David Gros élèvent des porcs bio.
La présentation du Mois de la bio en Charente a eu lieu au Gaec des Gougeaux à Salles-Lavalette où Gilles Pichon et David Gros élèvent des porcs bio. - © Alexandre Merlingeas

Le Mois de la bio prend de l’ampleur. L’événement qui a vu le jour au sein de l’ancienne région Poitou-Charentes s’élargit à la Nouvelle-Aquitaine dans la foulée du regroupement régional des structures de diffusion et de promotion de la production biologique.

« Les autres départements et régions menaient des actions du même genre comme « Sur la route de la bio » en Aquitaine. Tout a été regroupé cette année sous le nom générique du Mois de la bio avec au total 60 rendez-vous dont 8 en Charente », explique Claire Tessier, animatrice du Pôle conversion bio régional.

C’est au Gaec des Gougeaux à Salles-Lavalette que la chambre d’Agriculture de la Charente, la Maison de l’agriculture biologique 16 et Interbio Nouvelle-Aquitaine ont décidé de présenter la manifestation.

Le 7 novembre à 10 heures, Gilles Pichon et David Gros, les deux associés seront à l’honneur pour une journée technique sur le thème « s’installer ou se diversifier en porcs bio : des stratégies gagnantes ». Un moment d’autant plus important pour les deux éleveurs qu’ils recherchent des successeurs pour reprendre leur ferme.

Des besoins importants

L’agriculture biologique a besoin plus que jamais d’installer des producteurs. Avec une progression de la consommation qui atteint ou dépasse les 20 % ces dernières années, autant dire que la production nationale n’arrive pas à combler des besoins grandissants dans la plupart des filières.

Il semble bien loin le temps où « les techniciens novices apprenaient en même temps que nous », se souvient Gilles Pichon qui s’est converti au bio en 1996. « En quatre ans, nous avons multiplié par deux les surfaces en Charente, indique Évelyne Bonnilla, animatrice de la Mab 16. Le nombre de producteurs a bondi de + 74 %. On recense 298 exploitations en bio ou en conversion dans le département ».

S’ils ne sont pas interdits à un plus large public, les rendez-vous du Mois de la bio visent en premier lieu les professionnels de l’agriculture et plus particulièrement les...

...Retrouvez notre article en page 5 de notre édition du 19 octobre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui