La Vie Charentaise 26 avril 2019 à 09h00 | Par A.V.

« On a besoin d’un coup de pouce régional pour la filière ovine »

Les éleveurs ovins de Nouvelle-Aquitaine travaillent sur un « contrat de solution » qu’ils vont soumettre au président de Nouvelle-Aquitaine. Les mesures concrètes devraient être annoncées en septembre lors du salon Tech-Ovin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Patrick Soury, secrétaire général de la FNO, un coup de pouce financier régional est indispensable. (Photo d'archive)
Pour Patrick Soury, secrétaire général de la FNO, un coup de pouce financier régional est indispensable. (Photo d'archive) - © A.V.

En quoi consiste le « contrat de solutions » pour la filière ovine en Nouvelle-Aquitaine ?
C’est une demande de soutien auprès de du Conseil régional, en complément des aides nationales, avec une déclinaison sur les demandes spécifiques des producteurs. C’est une locomotive. Nous avons besoin de financement pour faire la promotion, pour soutenir la consommation d’agneau au niveau régional. L’objectif est d’assurer un renouvellement des éleveurs mais aussi des consommateurs.
L’axe production est majeur pour le maintien des éleveurs et le renouvellement des exploitations. Il faut accompagner les porteurs de projets, améliorer le cheptel des éleveurs pour garantir le revenu. Nous devons également soutenir les élevages inscrits et diffuser la sélection génétique avec une qualité de bêtes choisis pour leurs caractéristiques maternelles et leurs performances. Nous essayons d’optimiser les outils dont disposent les éleveurs. D’ici 5 à 10 ans, environ un élevage sur deux devrait changer de mains. Sil n’y a pas de porteur de projet, on risque de voir souffrir toute une architecture économique. Les outils peuvent être fragilisés. Ce contrat de solution serait une première étape avec un plan sur trois ans pour débuter.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui