La Vie Charentaise 16 février 2018 à 10h00 | Par F.L.

« On a perdu la Chambre, pas notre âme »

Dernière assemblée générale le 22 février à Saint-Saturnin pour Marc Spanjers, en tant que président des Jeunes Agriculteurs de Charente. Interview-bilan, avant de passer le relais dans quelques semaines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © F.L.

Pour sa dernière année en tant que président des Jeunes Agriculteurs de Charente, Marc Spanjers fait tomber le bas et prend la pose en tant que M. Décembre pour le calendrier des JA 2018 (encore disponible, Mesdames !). Le jeune agriculteur de 37 ans se met aussi à nu dans ce jeu de questions-réponses, après avoir enchaîné deux mandats de président, un de secrétaire général et un de vice-président.

Sous votre mandature et celle de David Tireau comme secrétaire général, les Jeunes Agriculteurs se sont montrés très offensifs sur le terrain et dans les manifestations…

Marc Spanjers : C’est le résultat de toute une équipe. Oui, on a réussi à faire bouger les lignes lors de manifestations comme celle qui a réuni tous les syndicats charentais devant la centrale d’achat des centres Leclerc Scachap à Ruffec.

Au risque de brouiller les messages syndicaux…

M. S. : Il faut arrêter ce genre de discours ! Les agriculteurs ne sont plus assez nombreux sur le terrain pour multiplier les bagarres. Le pluralisme syndical, c’est une bonne chose, mais quand on est tous d’accord sur un sujet, autant lutter ensemble ! Surtout pour tenir des sièges de longue durée ou organiser des manifestations d’ampleur.

Justement, vous faites allusion à la baisse démographique qui réduit le nombre d’agriculteurs, comment se porte votre syndicat ?

M. S. : On essaie bon an mal an de conserver un niveau d’adhésions...

...Lire l'intégralité de l'article en page 3 de La Vie Charentaise du 15 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui