La Vie Charentaise 03 août 2018 à 08h00 | Par A.V.

Pommes : « une récolte de qualité avec un bon calibre »

Pour Daniel Sauvaitre, président de l'Association Nationale Pommes Poires, la récolte de pommes s’annonce moins importante que prévu. Et c’est plutôt une bonne nouvelle pour les arboriculteurs !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Daniel Sauvaitre, conseiller 
régional de Nouvelle-Aquitaine, est arboriculteur au Tâtre (60 hectares de vergers en Charentes produisant une dizaine 
de variétés).
Daniel Sauvaitre, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine, est arboriculteur au Tâtre (60 hectares de vergers en Charentes produisant une dizaine de variétés). - © D.S.

Comment s’annonce la récolte de pommes et de poires en France ?

Daniel Sauvaitre : La semaine prochaine se tiendra « Prognosfruit » où nous établissons la prévision de récolte européenne des pommes et des poires. La France va communiquer son chiffre. Nous pouvons dire que la récolte sera un peu meilleure que celle de l’année passée. Elle avait été faible l’an passé en raison du gel dans certaines régions. Ce ne sera toutefois pas beaucoup mieux. Nous étions à 1,4 million de tonnes de pommes l’an passé. Nous allons annoncer une production de 1,5 million de tonnes. C’est un peu en dessous de notre potentiel qui est plutôt de l’ordre de 1,650 million. On reste sur le bas de l’échelle.


Qu’est-ce qui explique cette année en demi-teinte ?

2018 est une année d’alternance. Le pommier a naturellement tendance à porter ses fruits une année sur deux. Tout notre travail d’arboriculteur est de limiter la récolte quand on a une fleuraison très forte de manière à avoir un retour en fleur et d’essayer d’avoir des pommes tous les ans. Souvent, quand on a un épisode de gel, on entre dans des phénomènes d’alternance qui demandent un certain temps à être régulés. En plus, nous avons eu, de manière un peu étonnante, des vergers qui ont eu des pommes en quantité à peu près normale cette année mais qui ont peu fleuri cette année. Cela limite la récolte nationale.Pour résumer : là où il y a eu du gel, nous avons eu de grosses floraisons et des récoltes très correctes. Là où il n’y a pas eu de gel l’an passé et de belles récoltes, sur certaines variétés nous n’avons eu que de simples retours à fleurs et de petites quantités. Les conditions climatiques ont été particulièrement bonnes pour les éclaircissages au printemps.

 

Quelles variétés ont été les plus touchées ?

Certains vergers et variétés connaissent des chutes importantes. On se retrouve en sous-récolte dans certains vergers de variété Gala dans le sud-ouest et le Val de Loire. La récolte est normale dans le Sud-Ouest. On s’attendait à une très forte récolte. Fort heureusement, ce n’est pas le cas, elle sera moyenne à faible.

 

Dcouvrez la suite de l'interview dans La Vie charentaise du jeudi 2 août 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,