La Vie Charentaise 10 août 2017 à 08h00 | Par E.B.

Trois femmes partagent leur terroir

Nadine, Cécile et Dominique, membres de l’association des Étapes du cognac, se sont associées pour proposer une expérience olfactive, gustative, conviviale et riche en partages aux locaux et touristes. Sous forme d’un dîner et de jeux œnologiques, la dernière soirée de la saison estivale est prévue le 17 août à l’auberge du Père Alfred, à Lignières-Sonneville.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À l’auberge du Père Alfred à Lignières-Sonneville, les convives se sont prêtés à des tests olfactifs avant et pendant le repas concocté par Dominique Frumholtz.
À l’auberge du Père Alfred à Lignières-Sonneville, les convives se sont prêtés à des tests olfactifs avant et pendant le repas concocté par Dominique Frumholtz. - © Estelle Bescond

La vie permet parfois de belles rencontres. Dominique, Nadine et Cécile sont toutes les trois adhérentes de l’association des Étapes du cognac.

Elles ont tissé des liens grâce à des cours d’anglais pour Nadine et Dominique et au sein de la Maison de Grande Champagne de Segonzac pour les viticultrices Nadine et Cécile. « J’aime l’idée de m’associer et de ne pas travailler seule dans mon coin », affirme Dominique Frumholtz, à la tête depuis quatorze ans de l’auberge du Père Alfred à Bégout à Lignières-Sonneville.

Pour la première fois cette année, les trois femmes ont donc uni leurs forces et leurs savoirs afin de développer une nouvelle offre touristique. Plusieurs soirs entre juin et août, elles ont invité locaux et touristes à l’auberge du Père Alfred pour déguster pineaux et cognacs au cours d’un repas concocté par Dominique.

Le 2 août dès 19h30, les huit convives ont mis leur odorat à rude épreuve. Sur la première table de jeu mise à disposition par les Étapes du cognac, les invités d’un soir devaient retrouver le vin, la tête et le cœur. Une épreuve passée haut la main par ces amateurs qui ont su sentir les arômes du vin et l’alcool du cœur.

Nadine Pautier, dont le domaine est basé à Bourg-Charente, a mené la danse pour cette soirée dégustation de pineaux. À Veillard, elle représente la cinquième génération du domaine Pautier qui s’étend sur 30 ha et vend en direct son Pineau des Charentes.

Quand apprentissage rime avec jeu

C’est donc en experte qu’elle a partagée avec ces visiteurs l’histoire du pineau issu d’une erreur d’un vigneron qui aurait versé du jus de raisin dans une barrique alors qu’il y restait encore de l’eau-de-vie.

« Il a mis de côté cette barrique mais une année, il en avait besoin alors il a regardé dedans et c’est ainsi qu’est né le pineau : un mélange de jus de raisin apportant le fruit et le sucre et d’eau-de-vie amenant l’alcool », explique Nadine Pautier avant d’offrir un apéritif composé d’un pineau et de produits locaux, « voire du jardin de la maison ».

Les échanges se sont poursuivis, les questions ont afflué et, avec douceur, Nadine a apporté ses réponses sur les différents cépages et âges du pineau ou encore sur l’importance de constituer des stocks.

Une fois les plateaux et les verres vides, il était temps de passer à table… « Ah j’oublie quelque chose ! », lance Nadine en se levant de sa chaise. Et oui, « le principal », répond un convive : le pineau rouge, bien sûr, pour accompagner l’entrée de melon et saumon sur un lit de salade verte.

Une fois tout le monde servi, la discussion s’est prolongée sur le pineau et le cognac. Bouilleur de cru et bouilleur de profession, l’arrivée de la machine à vendanger, le gel et la grêle de 2016 ont été autant de sujets abordés au cours de la première partie de ce dîner convivial et chaleureux.

Pour reposer les estomacs et les palais, avant le plat, le groupe a testé le deuxième jeu. Il s’agissait de deviner les couleurs des pineaux : rouge, blanc et vieux. À la différence du premier jeu, des désaccords sont apparus entre les participants. C’est finalement une Charentaise qui a eu le dernier mot et surtout, qui a donné la bonne réponse. « Chacun a une sensibilité plus ou moins prononcée pour certains arômes. C’est lié à...

... A lire en page 24 de la Vie Charentaise du 10 août.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui