La Vie Charentaise 18 janvier 2017 à 08h00 | Par A.M

Une journée à Jarnac pour démystifier la truffe

Les 21 et 22 janvier, Jarnac va vivre au rythme de la truffe entre accueil du grand public le dimanche pour le salon et réunion syndicale et technique le samedi qui va voir la constitution de la fédération régionale Nouvelle-Aquitaine. En Charente, le syndicat veut plus que jamais professionnaliser la production et rendre la truffe accessible au grand public.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Régis Mesnier, président du syndicat des trufficulteurs de la Charente.
Régis Mesnier, président du syndicat des trufficulteurs de la Charente. - © A.M

«On veut faire connaître la truffe en Poitou-Charentes, que les gens sachent que nous sommes des départements producteurs. Avec ce salon, on cherche aussi à démystifier la truffe et montrer qu’elle est accessible à tous », explique Régis Mesnier, président du syndicat des trufficulteurs de Charente. Pour la deuxième année consécutive, Jarnac va accueillir le salon régional de la truffe de 10 h à 18 h à la salle des fêtes, route de Luchac. Au programme : exposition-vente de plants, de livres et de matériels, exposition de produits locaux, parcours olfactif, marché aux truffes, ainsi que des démonstrations de cavages avec des chiens. Mais le temps fort de ce dimanche ouvert au grand public va se dérouler de 11 h à 15 h 30 avec la vente de bouchées gastronomiques à la truffe et leur accord avec des vins. Le tout élaboré par l’entreprise « Expérience sur mesure » de Cédric Coulaud, chef de cuisine et Oriane Chambon, sommelière. Pour 5 € les 3 portions de dégustation, ces deux anciens de l’Yeuse à Cognac comptent bien faire connaître la richesse des accords aromatiques de la truffe. 1 500 bouchées gastronomiques ont été commandées et deux viticulteurs ont été choisis pour venir prêter leur vin à ce voyage gustatif initiatique. L’an dernier, le salon avait accueilli 800 visiteurs, selon Régis Mesnier, qui compte faire aussi bien, voire mieux, cette fois-ci.

Créer une filière

Le samedi 21 janvier sera un temps beaucoup plus professionnel mais pas moins intéressant avec la création, le matin, de la fédération Nouvelle-Aquitaine et la constitution du premier bureau l’après-midi. L’enjeu de la présidence de la nouvelle entité va rester assez minime et devrait revenir vraisemblablement à un Périgourdin dont la fédération est forte de 1 600 adhérents contre 600 pour le Poitou-Charentes. « La truffe doit trouver sa place dans la nouvelle région pour créer une véritable filière, explique Régis Mesnier. Il met en avant Jarnac, le seul marché de gros de la région où se négocient 400 à 600 kg chaque année et les progrès techniques et la professionnalisation de la production (voir encadré). Enfin, la journée va s’achever à 17 h par une conférence d’Aurélie Deveau, de l’Inra de Nancy, sur les bactéries dans les truffes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui