La Vie Charentaise 03 septembre 2015 à 08h00 | Par Fabienne Lebon

Le mystère de la mistelle Léon Marcel en partie levé le 15 septembre 2015

Mais qui se cache derrière la jeune entreprise Léon Marcel, créée à Saint-Michel en Charente et qui s’apprête à lancer une série limitée de « pineau champagnisé », rebaptisé « mistelle pétillante à base de cognac » ? Une partie du mystère est levé depuis que le site internet www.leonmarcel.com est ouvert.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Millésimée et produite à 2000 exemplaires, chaque bouteille est numérotée et signée à la main par le maître de chai.
Millésimée et produite à 2000 exemplaires, chaque bouteille est numérotée et signée à la main par le maître de chai. - © Léon Marcel

Les « hommes de Léon Marcel » ont décidé de jouer avec les nerfs des journalistes. Difficile de savoir ce que concoctent les trois compères même pas trentenaires, à l’origine de cette nouvelle marque charentaise. A peine sait-on que la jeune société référencée dans le négoce des vins et spiritueux est basée à Saint-Michel, que le trio qui la compose s’appelle Frédéric, Adrien et Thibault et qu’elle prévoit « la renaissance d’un pineau champagnisé mal nommé » et même « interdit ». La raison en est juridique : le vin de liqueur gazéifié n'a pas le droit d’emprunter des termes réservés à des appellations protégées. Pas de quoi décourager les hommes de Léon Marcel qui décrivent leur produit comme « une mistelle pétillante élaborée à base de cognac ». Frédéric accepte d’en dévoiler la recette : « un apéritif à base d’alcool composé d’un jus de raisin 100 % ugni blanc, muté au cognac VS, puis élevé en fût de chêne 12 mois avant d’être mis en bouteille ».

Mais, là encore, pas dans n’importe quelle bouteille… Millésimée et produite à 2000 exemplaires, chaque bouteille est numérotée et signée à la main par le maître de chai. Le prix est à la hauteur du pari : 45 euros la bouteille. A ce prix-là, on se doute bien que les hommes de Léon Marcel visent une clientèle plutôt aisée. « La zone de chalandise sera plutôt centrée sur Paris » confirme Frédéric. Dans la capitale, la marque Léon Marcel sera présente au « Paris Liquor Store », caviste branché installé en face de l’Opéra Garnier, mais aussi dans un bar « caché » où l’on pourra s’adonner à « la fessée de Léon » (lire en encadré).

Envie d’une petite fessée ?


Les hommes de Léon Marcel ont déjà  concocté leur première recette, baptisée « la fessée de Léon » :

- Mettre huit glaçons dans un verre piscine,

- verser 7 cl de Léon Marcel bien frappé,

- placer une fesse d’orange (d’où le nom de la recette...) devant une flamme au-dessus du verre,

- déposer la fesse d’orange dans le verre. Servir aussitôt.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui