La Vie Charentaise 22 décembre 2015 à 08h00 | Par Fabienne Lebon

« La Belle Fermière » pousse les murs

A Ruelle-sur-Touvre, la boutique de producteurs « La Belle Fermière » a envahi l’espace de la boulangerie Blé News, gagnant 100 m2 de surface de vente. Le boulanger Alexandre Fleurant s’est d’autant laissé faire que ce projet lui a permis d’installer au premier étage « le plus gros laboratoire artisanal », selon ses dires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Belle Fermière (à gauche, Didier Lérisson, coprésident) cohabite avec Blé News, représentée par Alexandre Fleurant et son fils Nicolas, futur boulanger.
La Belle Fermière (à gauche, Didier Lérisson, coprésident) cohabite avec Blé News, représentée par Alexandre Fleurant et son fils Nicolas, futur boulanger. - © Fabienne Lebon

Au rond-point de Ruelle-sur-Touvre, difficile de passer à côté de la banderole, sans sourire. Celle-ci placarde en gros « Le boulanger et la Belle Fermière s'accouplent ». Rien de plus vrai, puisque désormais, on peut passer de la boutique fermière à la boulangerie sans avoir à ressortir du magasin. Mais surtout la boutique a gagné 100 m2 sur la boulangerie, passant à 225 m2. « Il nous fallait bien ça pour faire de la place aux 1 200 références de produits apportées par nos 70 fournisseurs, tous producteurs fermiers », précise Didier Lérisson, coprésident de « La Belle Fermière ».

De son côté, le boulanger Alexandre Fleurant ne perd pas au change, puisqu’il a fait aménager au-dessus de son espace de vente et de restauration un laboratoire dont il n’est pas peu fier. Son fils de trois ans dans les bras, il confie : « Je double la surface de mon laboratoire pâtissier. Avec 150 m2, il devrait devenir le plus grand laboratoire artisanal ». A côté d’un fournil de 65 m2 et d’un magasin de 70 m2.

Si l’entente est aussi cordiale entre les responsables de La Belle Fermière et de Blé News, c’est aussi parce que les deux magasins servent à tour de rôle de locomotives commerciales. Si, à sa création en 2012, La Belle Fermière a profité des 500 à 700 clients de Blé News, en retour, la boulangerie profite désormais du bon taux de fréquentation de la boutique, le samedi.

L’autre magasin au point mort

Cette bonne santé de la boutique fermière de Ruelle-sur-Touvre devait donner lieu à la construction d’un nouveau magasin vers la zone commerciale de Soyaux-Garat. Mais Didier Lérisson ne cache pas que ce projet est au point mort : « Malgré le calage du financement avec Charente Développement, les conditions pour finaliser rapidement le projet n’étaient pas réunies ». Et surtout l’agrandissement du magasin de Ruelle, dont les travaux ont été réalisés en partie par les producteurs eux-mêmes, a mobilisé toute l’énergie. « On n’a fermé qu’une seule journée pendant les travaux » se félicite Didier Lérisson après coup.

Rappelons que la boutique est le premier magasin de producteurs agréé au niveau national par Bienvenue à la ferme, marque des chambres d’agriculture. La Belle Fermière emploie 4.5 équivalents temps plein pour le fonctionnement de son magasin, sans oublier les « permanences pour animations » tenues par les producteurs. « Notre point fort, c’est la boucherie, qui emploie trois salariés à elle seule » reprend Didier Lérisson. La viande et les produits carnés réalisent d’ailleurs 55 % du chiffre d’affaires de La Belle Fermière.



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui