La Vie Charentaise 06 août 2015 à 08h00 | Par A.M

Le soutien aux éleveurs en difficulté se met en place

À l’issue de la réunion de la cellule d’urgence le 31 juillet, les services de l’état et l’ensemble des partenaires de l’élevage ont annoncé la mise en place d’une cellule de veille à la DDT pour soutenir les éleveurs en difficulté. Dans le cadre du plan gouvernemental, le Poitou-Charentes disposera d’un fonds d’allégement des charges d’1,3 million d’€.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les services de l'Etat et les partenaires de l'élevage se mettent en veille pour aider les éleveurs en difficulté.
Les services de l'Etat et les partenaires de l'élevage se mettent en veille pour aider les éleveurs en difficulté. - © Alexandre Merlingeas

« Tout l’été une cellule de veille sera mise en place. Il n’y aura pas de vacances des pouvoirs publics, a expliqué Lucien Giudicelli, secrétaire général de la préfecture. Chaque agriculteur qui voudra être reçu le sera et un numéro de téléphone sera mis à disposition ». A l’issue de la réunion de la cellule d’urgence le 31 juillet à la DDT réunissant l’ensemble des acteurs du monde de l’élevage et de l’agriculture, le mot d’ordre était clair : toutes les situations difficiles seront prises en compte et les différents leviers du plan gouvernemental activés au plus vite. Les visites d’exploitation réalisées par la DDT et la chambre d’agriculture le mercredi 29 juillet ont permis de faire un état des lieux affinés des difficultés rencontrées par les exploitants.

 

Les mesures du plan de soutien présenté par le gouvernement comprennent la prise en charge et le report des cotisations MSA, la restructuration de l’endettement, le dégrèvement des taxes, le report de diverses échéances de paiement, le soutien bancaire, le renforcement des contrôles sur l’étiquetage de l’origine des produits, la poursuite de la mobilisation des acteurs des filières pour tenir les engagements sur les prix. « Le Fonds d’allégement des charges d’une hauteur d’1,3 million d’euros en Poitou-Charentes sera destiné aux agriculteurs aux difficultés les plus importantes », a affirmé le secrétaire général de la préfecture. Le déploiement du dispositif s’appuiera sur la cellule de soutien à l’élevage déjà existante. « On voit des gens qui en étaient sortis et qui ont leur situation qui s’est dégradée à nouveau », affirme Xavier Desouche, le président de la chambre d’agriculture. Jusqu’à présent 240 situations avaient été enregistrées au numéro d’appel de la cellule (05 45 24 49 59). 221 situations ont été traitées par les membres de la cellule dont 36 % d’éleveurs bovins lait, 35 % d’éleveurs bovins viande, 14 % d’éleveurs caprins et 9 % d’éleveurs ovins. 103 élevages sont sortis de la cellule de soutien. L’État compte aussi « inciter fortement » à consommer national et local auprès des différents organismes et autres collectivités.

Quant à la bataille sur les prix et les marges, nerf de la guerre et des revendications des agriculteurs. « Il faudra veiller localement à ce que les engagements sur les prix soient respectés même si cela se passe au niveau des marchés européens et mondiaux », a reconnu Lucien Giudicelli. La DDCSPP, Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de la population, mènera des contrôles en grande distribution lors de la vente promotionnelle de porcs frais en août et sur l’étiquetage lié à l’origine de la viande.

 

Accueil téléphonique

- Point d’information : DDT 05 17 17 39 39

- Cellule de soutien chambre d’agriculture : 05 45 24 49 59

- DDFIP : remise gracieuse des taxes foncières sur le non bâti : service des impôts des particuliers compétents (cf. avis d’imposition) (SIP). TVA : service des impôts des entreprises (SIE). Report sur demande des échéances de paiement des derniers acomptes d’impôt sur le revenu (SIP) et d’impôt sur les sociétés (SIE)

- MSA : prise en charge de cotisations 05 45 97 80 48 ou 81 56

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vie Charentaise se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui